Cités Unies France – Site Web de la coopération décentralisée
Le portail de la coopération décentralisée

Réunion annuelle du groupe prévention et gestion territoriale des crises de CGLU, le 12 décembre 2023

Le groupe prévention et gestion territoriale des crises du CGLU a pour objectif de fournir une plateforme pour les gouvernements locaux afin qu’ils puissent échanger connaissances et expertises sur la gestion des crises et de renforcer le rôle des gouvernements locaux dans ces situations.

La réunion annuelle du groupe prévention et gestion territoriale des crises du CGLU aura lieu en ligne le 12 décembre 2023 à Genève avec la présence de Sami Kanaan, conseiller exécutif de la ville de Genève et membre du groupe prévention et gestion territoriale des crises.

Agenda - Programme

Cette année, les deux sujets principaux seront : la diplomatie des villes face aux crises et les solutions pouvant être apportées au déplacement interne.

La diplomatie territoriale a pris différentes formes selon la période et le contexte. Parmi les exemples les plus récurrents, l’on peut citer l’établissement de liens entre les villes, principalement par la participation à des activités, l’organisation d’évènements et conférences ainsi que l’échange de bonnes pratiques. Elle joue également un rôle primordial dans les politiques internationales et doit être reconnu et intégré comme un acteur principal dans l’ajustement et la gestion des politiques de coopération.

Depuis l’après-guerre jusque la coopération actuelle, il apparaît très clairement que le lien entre les élus locaux est crucial dans le but d’apporter des solutions concrètes face aux crises et aux changements dont le monde doit faire face. En effet, les élus locaux sont en première ligne face aux crises, qu’elles soient diplomatiques ou naturelles. La pandémie du Covid-19, les guerres ou l’augmentation des catastrophes naturelles en sont des exemples.

Dans la majorité des cas, les autorités locales ont répondu en s’organisant eux-mêmes ou avec des partenaires pour fournir l’accès au logement, transport, à l’information, l’éducation et aux opportunités professionnelles, mais aussi de mobiliser l’aide humanitaire et le support politique pour les territoires affectés. Les organismes de la société civile sont d’ailleurs souvent amenés à travailler avec les municipalités pour renforcer leurs actions.

Les autorités locales agissant concrètement dans la gestion des personnes déplacées internes est un cas concret d’application d’une approche pragmatique et innovante en termes de diplomatie urbaine et de multilatéralisme inclusif. La Charte des crises urbaines de l’Alliance mondiale pour les crises urbaines, qui a été créée en collaboration avec CGLU et dans laquelle le groupe de travail a joué un rôle clé stipule que nous nous engageons à gérer les déplacements urbains comme une préoccupation combinée des droits de l’homme, du développement et de l’humanitaire, ce qui nécessite de 1) Veiller à ce que les villes touchées par les déplacements résultant de la violence, des conflits armés et des catastrophes soient des environnements accueillants, inclusifs et sûrs ; et 2) Trouver un équilibre entre les besoins des réfugiés, des personnes déplacées internes et les besoins de la communauté d’accueil, en particulier ceux des personnes présentant des vulnérabilités chroniques et des besoins en matière de protection.

Le conseiller spécial pour les solutions aux déplacements internes, M. Robert Piper, souhaite traduire ces engagements en actions. C’est l’occasion pour les gouvernements locaux de faire avancer leur réflexion sur la manière de faire fonctionner les solutions, y compris sur l’accès au financement.

Les objectifs :

Cette réunion représente une opportunité afin de discuter du rôle des autorités locales et régionales ainsi que les réseaux nationaux et internationaux dans la diplomatie urbaine, mais aussi les solutions qui peuvent être apportées concernant le déplacement interne.

Comment agit les autorités locales ou régionales afin de répondre territorialement et informer le débat en temps de crise quant au niveau national le dialogue semble interrompu ? Comment un réseau mondial comme CGLU agit avec ses membres en temps de guerre, conflit, tension au niveau national ou international ? Sous quelles conditions est-il possible de renforcer et développer le rôle des autorités locales en tant que promoteurs de la paix et du dialogue ?

Comment une autorité locale ou régionale contribue aux solutions du déplacement interne ? Comment CGLU aide à faciliter le partage des connaissances et des pratiques ? Quel plaidoyer est nécessaire vis-à-vis des acteurs du développement et des acteurs humanitaires de reconnaître et supporter le rôle des autorités locales ?

La capacité maximale du Palais Anna et Jean-Gabriel Eynard à Genève est de 30 personnes. Les autres participants peuvent joindre en ligne. La réunion se déroulera en français et en anglais avec interprétation.

Contacts :
Simone Giovetti : s.giovetti@cites-unies-france.org
Mélanie Sabot : m.sabot@cites-unies-france.org




Publié le 21 novembre 2023

Facebook twitter Imprimer


Sur ces thèmes

  Crises et réhabilitation

lundi 20 novembre 2023
CUF/RCDP : Lancement du fonds de solidarité pour les populations civiles de Gaza, novembre 2023
mercredi 22 novembre 2023
Le "Café des élues et élus" : le 22 novembre 2023, de 18h00 à 18h45

Agenda

12
mar

Réunion du groupe-pays Argentine, le 12 mars 2024
13
mar

Réunion du comité des donateurs du Fonds Ukraine, le 13 mars 2024
14
mar

Réunion du groupe-pays Madagascar, le 14 mars 2024

Actualités

image par defaut
Réunion du groupe-pays Mauritanie, le 28 février 2024
image par defaut
Réunion du groupe-pays Corée, le 27 février 2024
Les cafés des élues et élus de Cités Unies France : dialoguez entre vous !

CENTRE DE RESSOURCES









Texte
Photo
Son
Vidéo